Ni coaching, ni psychothérapie…

 

Ni coaching, ni psychothérapie…

« Dans un cadre sécularisé et sécurisant nous ouvrons  un espace virtuel pour exprimer ses questionnements, ses doutes et autres interrogations existentielles… ».

 

Le coaching est l’accompagnement d’une personne du point A à un point B.

Le point A étant l’état actuel du client, le B une situation virtuelle fixée au début du travail c.à.d. au point A et vers lequel tend la personne. Le parcours qui sépare les deux points est celui de l’accompagnement.

On attend du coach qu’il soit efficace ce qui signifie d’accomplir cette traversée dans un délai le plus bref possible pour un résultat optimal c.à.d. pragmatique.

 

Parallèlement à cette possibilité se situe la psychothérapie : un univers qui regroupe bien des méthodes et approches qui se trouvent, parfois, à l’opposée l’une de l’autre.

Entre celles qui sont similaires au coaching et celles se focalisant sur l’analyse de Soi la distance est grande tant au niveau du concept que de la durée de l’exercice. On attend, en conséquence, de la part de la personne qui guide la procédure différentes qualités au regard de sa méthode mais d’une manière générale ; la possibilité de gérer, d’agir sur et avec l’affectif ainsi que le monde relationnel.

 

Notre approche se démarque des deux déjà présentées.

Si par son orientation pragmatique elle se rapproche du coaching elle s’en éloigne fondamentalement de par son interrogation ne postulant le point B qu’en concept à définir.

Si par son aspect spéculatif elle se confond avec la thérapie elle s’en écarte fondamentalement par sa construction conceptuelle en tâchant de s’écarter des méandres et marécages du sentimentalisme.

 

Dans un cadre sécularisé et sécurisant elle ouvre un espace virtuel pour exprimer ses questionnements, ses doutes et autres interrogations existentielles, tout en intégrant le cognitif, l’affectif et l’intuitif.